Les robots industriels

Le marché des robots industriels est estimé à 35 milliards de dollars et devrait atteindre 90 milliards de dollars en 2022. En termes d’unité, le stock de robots industriels opérationnels dans le monde passera de 1 631 600 unités fin 2015 à 2 589 000 unités fin 2019.

Ces chiffres confirment une tendance très forte dans le développement des robots.

A quoi ressemblent ces robots industriels ?

On compte trois composants principaux pour caractériser un robot :

  • La mécanique comprenant l’intégralité des pièces du robot. Cette partie est importante car la précision, la rapidité et la charge maximale du robot seront directement liés à la conception mécanique de celui-ci.
  • L’électronique qui se caractérise par le système de commande afin de piloter tous les moteurs et recevoir des informations sur l’environnement du robot grâce à des capteurs.
  • L’informatique qui permet de rendre le robot “intelligent”, en le faisant collaborer avec l’utilisateur et son environnement.

Jusqu’à présent, les robots ont été programmés pour effectuer des consignes bien spécifiques. Avec le développement de l’informatique et l’arrivée de l’intelligence artificielle, les robots vont de plus en plus évoluer. Ils seront bientôt capable de pleinement réagir par rapport à leur environnement.

Les applications liées aux robots sont quasiment infinies. En voici certaines impliquant un haut degré de performance :

  • Soudage à l’arc (automobile etc…)
  • Assemblage
  • Peinture et Pulvérisation
  • Découpe laser
  • Gravure PCB
  • Conditionnement
  • Inspection de production
  • Mesure laser et Vérification de pièce
  • Robots mobiles (pour l’inspection en zone sensible par exemple)

Grâce aux robots ces applications sont exécutées à haute endurance, rapidité et précision.

3 types de robots industriels

Le robot cartésien :

Un robot à coordonnées cartésiennes est un robot qui se déplace suivant les trois axes X,Y, Z de façon linéaire, sans changer d’orientation. Cette solution est particulièrement simple et permet de réduire au maximum les coûts du robot. Ce système convient bien à l’impression 3D par exemple, mais est très vite limité en usage dès qu’il est nécessaire que le robot pivote.

Le robot à plusieurs degrés de liberté :

Un robot avec plusieurs degrés de liberté a des articulations qui permettent d’effectuer des rotations. Il peut se déplacer et s’orienter dans toutes les directions. Il possède 6 axes : 3 pour le déplacement et 3 pour l’orientation (6 degrés de liberté). C’est le robot le plus polyvalent mais également le plus cher. Le nombre d’usages possibles est quasiment infini.

Le robot SCARA:

Le robot SCARA est un mélange des deux robots précédents. Il se déplace suivant les axes X, Y, Z comme le robot cartésien mais comprend un angle de rotation supplémentaire. Cet axe supplémentaire lui permet de mouvoir l’outil en bout de bras dans plus de directions. Il n’est pas adapté à toutes les situations mais correspond bien à des utilisations de « Pick and place » par exemple.

Les robots, un enjeu clé pour l’industrie 4.0 !

La robotique industrielle permet de développer et dynamiser l’industrie et l’emploi. Le réel problème étant le prix, de nombreuses entreprises ne sautent pas le pas. En effet, le coût moyen d’un robot avec installation et programmation est de 120 000€.

Pourtant le robot est la pour maximiser la production et permettre aux entreprises d’être plus compétitives !

La mise en place est encore trop complexe pour la majorité des PME. C’est pourquoi la prochaine révolution robotique permettra aux usines de répondre aux challenges de la délocalisation et aux entreprises de gagner en compétitivité. Les robots accessibles en prix et en utilisation seront le prochain âge d’or de l’industrie et de la démocratisation des usages industriels.

2017-03-11T12:58:18+00:00

Leave A Comment