Dans le cadre de son appui aux entreprises innovantes, le Ministère de lʼEnseignement Supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation a initié en 1999 le concours i-Lab. Ce concours est un accélérateur pour les entrepreneurs de la deep-tech : il permet de révéler les projets les plus innovants à qui il attribue potentiellement des aides financières pouvant aller jusqu’à 600 000 euros.

Pour l’édition 2019, 468 entreprises ont déposé leur candidature dans des domaines tels que le numérique (principalement), les technologies logicielles, l’électronique, l’environnement, la chimie et la santé. Parmi ces 468 entreprises, seuls 75 lauréats se sont distingués : Niryo fait partie des entreprises récompensées !

Les projets « deep-tech » soutenus par le Gouvernement Français

Tout au long de l’année 2019, le Gouvernement Français a concrétisé le renforcement de sa politique publique de soutien aux projets dits « deep-tech ».  L’expression « deep-tech » caractérise les start-ups proposant des produits ou des services ayant pour fondement des innovations de rupture. Ce soutien se matérialise par des fonds dûment attribués.

Par exemple, en dotant le Fonds pour l’Innovation et l’Industrie de 10 milliards d’euros, Le Ministre de l’Économie et des Finances a renforcé les moyens du concours i-Lab. Ces mesures s’inscrivent également dans la loi dite « PACTE » (pour Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) promulguée le 22 mai 2019, qui souhaite « donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois ». La loi facilite aussi la possibilité des chercheurs publics de se diriger vers l’entrepreneuriat et lève les freins à la démarche entrepreneuriale.

Le mot de Frédérique Vidal

Selon Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, « Le palmarès de cette 21e édition démontre une nouvelle fois l’excellence [des] innovateurs et [des] entrepreneurs. […] Gagner le concours d’innovation i-Lab est une grande réussite qui exige préparation, exigence, performance, travail d’équipe. »

Rappelons que le concours a été très sélectif puisque sur l’ensemble des candidatures finalisées au Concours National, seules 16% en ressortent lauréates, avec des pondérations différentes par secteur.

Un point commun rassemble néanmoins les projets vainqueurs : répondre à des problématiques d’intérêt sociétal majeur. En effet, l’agenda stratégique France Europe 2020 met en avant les axes prioritaires de progrès des connaissances et des technologies avec 10 grands défis sociétaux à relever. Tous les lauréats du concours i-Lab s’inscrivent dans cette stratégie. Pour rappel, cet agenda stratégique concerne la recherche, le transfert et l’innovation et a pour objectif de redonner à la recherche « son rôle de vecteur principal de création de savoir et de connaissance et [affirme] sa place comme levier de redressement de la France. »

Niryo : récompensé pour ses travaux de recherche

Dans la catégorie « Numérique, Technologies Logicielles et Communication », Niryo s’est distingué pour ses travaux sur sa solution « Robotics-Services by Niryo ». En effet, il s’agit de la première solution de Robot as a Service dans le monde permettant à des entrepreneurs industriels de souscrire un abonnement de manipulation industrielle. En proposant une solution similaire à l’intérim robotique de demain, Niryo répond au besoin de flexibilité et de simplicité nécessaire au monde actuel.

Depuis toujours, Niryo se positionne sur le marché de la robotique collaborative : un marché prometteur puisqu’estimé à plus de 11 milliards d’euros d’ici 2025… Un positionnement visionnaire pour Niryo, pour qui, le meilleur reste donc encore à venir !